Ardoise Pivotante
Ardoise Pivotante

PRéSENTATION

L’Ardoise Pivotante est un Institut de Formation et de Clinique Contextuelles.

L’Approche Contextuelle d’Ivan Boszormenyi-Nagy privilégie le travail concernant les atteintes à la confiance relationnelle, les injustices passées et présentes, les loyautés douloureuses, avec pour objectif une intervention clinique ancrée dans le présent mais incluant les générations à venir dans une dimension préventive.

En effet, les interventions thérapeutiques en Approche Contextuelle touchent au cœur de ce qui fonde l’être humain : la dette bilatérale de vie et les liens au tissu originaire / familial / transgénérationnel, lesquels forment le “contexte”

La Clinique Contextuelle d’Ivan Boszormenyi-Nagy théorise une pratique de la thérapie familiale caractérisée par un saut épistémologique qui implique une position spécifique du thérapeute d’une part et d’autre part, un travail de dialogue entre les membres d’une famille, lequel dialogue porte sur les injustices vécues, les atteintes à la confiance relationnelle, les déséquilibres entre le donner et le recevoir.

Elle intègre les faits d’injustice distributive ayant d’emblée un impact sur la dynamique relationnelle.
Elle intègre les apports de la psychanalyse et du fonctionnement intra-psychique.
Elle intègre les apports de la systémique.

La visée est l’éthique relationnelle, à savoir le soin porté au lien, et son potentiel d’individuation.

La partialité multidirectionnelle en est le levier thérapeutique.
Le contexte comprend, outre les personnes présentes, les absents, les personnes décédées et, dans un important souci prophylactique, celles qui ne sont pas encore nées.

Cette approche est utile pour les intervenants d’autres champs professionnels: médical, éducatif, social qui rencontrent à foison des situations de vulnérabilité aux traitements d’injustice et qui, de plus, se soucient du futur.

News

Formations 2020-21

Les inscriptions à la prochaine année de formation sont ouvertes…

10 journées à raison d’une par mois de septembre 2020 à Juin 2021, de 9h30 à 16h30 avec une pause d’une heure à midi.

le samedi à Bruxelles
le lundi à Liège

Formations

Formations

Les formations s’adressent à celles et ceux que le mandat confronte à la souffrance humaine quelle qu’en soit la manifestation et dont le souci est d’approcher cette souffrance de la manière la plus ajustée et la plus utile pour les bénéficiaires de ce mandat.

Les formations se présentent comme une succession de blocs menant de l’initiation aux questions approfondies.

Elles se donnent à Liège et à Bruxelles.

Pour poser votre candidature en nous envoyant CV et motivation, ou demander de plus amples informations, merci de nous contacter par email à info@ardoisepivotante.be

Formation longue

2ème année
2
2ème année

APPROFONDISSEMENT 1

Approfondissement des concepts et de leurs interconnexions.
Repérage dans les situations cliniques.
Lectures.

3ème année
3
3ème année

APPROFONDISSEMENT 2

Le travail axé sur l'éthique relationnelle.
Analyse d'entretiens.
Supervisions de la position clinique du thérapeute ou de l'intervenant contextuel.
Lectures.

4ème année
4
4ème année

SOI-MÊME COMME OUTIL

Génogramme, sculptures.
Repérages dans les supervisions de l'équation personnelle de chaque intervenant.

Module de post-formation

(Prérequis: les 4 années de formation longue)

Les métaphores : la puissance d’un levier créateur.

Modules de formation

(De 2 à 4 jours. Selon le module, pas de prérequis ou prérequis d’une année d’initiation)

Le travail avec le couple.
Le travail avec la fratrie.
Le travail avec les adolescents en hébergement de l’AAJ.
Le travail avec les MRS.
L’enfant parentifié et sa famille.
Le travail d’intervention familiale et un parent détenu.
Le travail d’intervention familiale et un parent psychiatrisé.

Modules d’initiation à l’approche contextuelle pour les équipes

(1 à 2 journées, in situ)

Supervision

Supervision

La supervision peut être définie comme un lieu de travail s’adressant à des équipes partageant un quotidien professionnel qui peuvent penser leur pratique et échanger leurs questions autour de situations cliniques.

Les situations concrètes qui posent problème seront éclairées et dépliées à la lumière de l’éthique relationnelle et du positionnement de l’intervenant.

Notre équipe de formateurs propose également des supervisions individuelles lors desquelles le travail de réflexion se situe au carrefour du champ personnel et professionnel.

Exemples de secteurs d’interventions :
Accueil familial
Aide à la Jeunesse 
MRS
PMS
Hôpitaux
Unités de soins
Milieu carcéral

Consultations

Thérapie de couple, Thérapie familiale, Thérapie de fratrie.

Liège

Marie-Christine de Saint Georges : 0479/ 26 26 56
Stéphanie Haxhe : 0497 /11 77 16

Esneux

Sophie Houben : 0496/ 97 92 89

Histoire des comptes familiaux

Colloque #6

Histoire des comptes familiaux

9-10 mars 2020 - Cité miroir - liège

Nul n’échappe au don et à la dette.
Les ravages de leurs aléas font le drame humain de génération en génération.

D’où nous vient cette incontournable dette ?
Comment le donner et le recevoir sont-ils inscrits dans le ventre de l’humain comme baromètre de la relation ?

Le don et la dette et leurs aléas ont fait l’objet d’interventions d’orateurs d’épistémologies différentes (sociologie, anthropologie) ainsi que de chercheurs, thérapeutes et intervenants sociaux.

Lundi 9 mars 2020

  • 9h
    Accueil et café
  • 9h30-10h 
    Présentation du fil rouge parcourant les journées.
    Marie-Christine de Saint-Georges, présidente et fondatrice de l’Ardoise Pivotante.
  • 10h15-11h30
    Symbolique ? Diabolique ? Les ambivalences du don.
    Philippe Chanial, professeur de sociologie, Université de Caen (CERREV), rédacteur en chef de La Revue du MAUSS.
  • 11h30-11h45
    Pause-café.
  • 11h45-13h
    Hors champ “L’enfer est pavé de bonnes intentions”. Le coût de l’altruisme dans le cinéma de Joachim Lafosse.
    Joachim Lafosse, cinéaste et scénariste (Nue Propriété, Elève libre, A perdre la raison, Les Chevaliers blancs, l’Economie du couple, Continuer, …)
  • 13h-14h
    Pause de midi. Lunch sur place et échanges.
  • 14h-15h15
    Donner le jour, mettre au monde : quel retour sur investissement ? Aux racines mêmes de l’éthique.
    Francis Martens, psychologue, anthropologue, psychanalyste, président de l’Association des psychologues praticiens d’orientation psychanalytique (APPPsy).
  • 15h15-16h30 
    La pratique clinique d’I. Boszormenyi-Nagy : une méthode et un style. Extraits vidéos (traduction simultanée en français).
    Jaap Van Der Meiden, PhD, contextual therapist VCW and system therapist NVRG, senior researcher at the Christian University of Applied Sciences (CHE), Ede and founder of the Institute Contextual Approach.

Mardi 10 mars 2020

  • 9h-10h
    L’éthique relationnelle, proposition originale et unique de la thérapie contextuelle. (tradution simultanée en français).
    Paul Hendrickx, contextual therapist, Trainer in contextual therapy and counseling, Gent.
  • 10h-10h30
    Pause-café.
  • 10h30-11h30 
    Pourquoi les psychanalystes, les sociologues et les anthropologues ne lisent-ils pas Nagy ?
    Pierre Michard, philosophe, docteur en psychologie, thérapeute contextuel et formateur à l’approche contextuelle.
  • 11h30-12h30
    L’éthique relationnelle au croisement d’autres disciplines. Quand un systémicien rencontre l’approche contextuelle.
    Sébastien Dupont, psychologue (PhD) et thérapeute familial (Hôpitaux Universitaires de Strasbourg).
  • 12h45-14h00 
    Pause de midi. Lunch sur place et échanges.
  • 14h-15h15
    Donner, recevoir et prendre: facteur d’énergie? Travail autour d’une vignette d’un jeune en décrochage social.
    Guenièvre Ajili, psychologue, thérapeute du lien et travailleuse sociale, coordinatrice de jeunes TGD (en Très Grande Difficulté) au sein de l’association “La Bienvenue” à Paris.
  • 15h15-15h40
    Parole vive: “A la conquête de ma vie”.
    Jelyssa, 18 ans.
  • 15h40-16h40 
    L’écriture comme moyen de survie à une enfance calamiteuse.
    Lionel Duroy, journaliste et écrivain (Priez pour nous, Colères, l’Absente, Eugénia, Nous étions nés pour être heureux, …).
  • 16h40 
    Et maintenant ?

Collaboration

En collaboration avec VCW, association contextuelle Flandre-Pays-Bas et la Faculté des Sciences Sociales (Uliège)
Logo ULiege
Thérapie contextuelle

Historique

Marie-Christine de Saint-Georges, présidente et fondatrice de L’Ardoise Pivotante, relate la genèse de ce projet :


” C’était il y a 10 ans.

Sous l’impulsion d’une collègue du Cefores, Marie-Cecile Henriquet qui mit à m’en convaincre une certaine énergie, je relevai le défi d’enseigner à un groupe réuni au Meridien à Bruxelles sous la houlette du Docteur Charles Burquel, l’Approche Contextuelle d’Ivan Boszormenyi-Nagy dont j’ai été l’élève aux côtés de  Pierre Michard, Jean-François Le Goff et Gérard Salem entre autres.

En 2002, Étienne Dessoy, collègue au Cefores et professeur à l’Université de Liège, avait mis en relation avec moi une de ses doctorantes, Stéphanie Haxhe.
Cette relation formera le noyau dont l’ASBL est issue.

En 2011, un groupe démarrera également à Liège.
En 2014, nous organisons à Bruxelles, notre premier colloque avec Pierre Michard sur le thème de « La dette bilatérale de vie »  et plusieurs journées d’étude avec Magda Heireman.
En 2015, revenue de son post-doc à San-Francisco, Stéphanie Haxhe devient l’oratrice à Bruxelles du second colloque consacré à la fratrie.
Son parcours universitaire nous gratifie d’une série d’articles dont nous donnons d’ailleurs le relevé sur ce site.

Les groupes se multiplient grâce à l’adjonction de deux formatrices, Sophie Houben et Katia Rizzi.
Actuellement, nous gardons une  antenne à Bruxelles et à Liège, quatre groupes évoluent à leurs rythmes propres.

C’est le constat renouvelé chaque année de l’intérêt porté à l’Approche Contextuelle qui nous décide à la création de L’Ardoise Pivotante comme institut de formation et de clinique contextuelles. “

Equipe

Equipe

Marie-Christine de Saint-Georges

Marie-Christine de Saint-Georges

Présidente et fondatrice de L’Ardoise Pivotante. Psychologue, thérapeute contextuelle, élève d’Ivan Boszormenyi–Nagy.

Après une formation de quatre années ainsi que des supervisions en thérapie psychodynamique à la Ligue Belge d’Hygiene Mentale,  elle suivra des années plus tard ,une formation à la thérapie systémique avec Carmine Saccu (Rome) Robert Neuburger (Paris), Siegi Hirsch et Edith Tilmans dont elle devient la co formatrice au Cefores (UCL).

C’est en 1989 que débuteront sa rencontre avec l’Approche Contextuelle et la formation avec I. Boszormenyi-Nagy en Suisse.

Stéphanie Haxhe

Stéphanie Haxhe

Vice-Présidente et co-fondatrice de L’Ardoise Pivotante. Docteur en psychologie, thérapeute contextuelle, maître de conférences.

Depuis l’obtention de son diplôme (2000), elle pratique la psychologie clinique dans divers secteurs (centres de guidance, aide à la jeunesse), en parallèle à une activité de recherche et d’enseignement. Formée par Etienne Dessoy au cours de son doctorat à l’ULg, elle prolonge sa formation à la thérapie familiale systémique au CEFORES. La rencontre avec M.Ch. de Saint Georges en 2002 l’initie à l’approche contextuelle à laquelle elle se forme ensuite avec elle, à Bruxelles et à Liège.

Sophie Houben

Sophie Houben

Administratrice et co-fondatrice de L’Ardoise Pivotante. Psychologue (Ulg 2000), thérapeute contextuelle.

Depuis l’obtention de son diplôme, elle travaille au sein d’une institution de placement de l’Aide à la Jeunesse avec des adolescentes en grande difficulté.

Depuis quelques années, collaboratrice à l’Uliège, elle accompagne les étudiants dans leur formation ainsi que des professionnels de l’Aide à la Jeunesse dans leur clinique.

Formée au départ à la thérapie systémique (CFTF), elle se forme à la Clinique Contextuelle depuis 2011 et intègre l’équipe des formateurs en 2017.

Pierre Michard

Pierre Michard

Pierre Michard est philosophe de formation, docteur en psychologie clinique. Après avoir suivi un cursus psychanalytique, il rencontre Ivan Boszormenyi- Nagy le fondateur de la thérapie contextuelle dont il suit les enseignements durant une dizaine d’années.

Il a travaillé dans diverses institutions l’enfance, hôpitaux de jour, centres médico-psychologiques. Actuellement il se consacre à la transmission de la thérapie contextuelle par la formation et  la supervision. II consulte comme thérapeute privé. Il rejoint l’Ardoise Pivotante en 2020.

Publications

Publications

Ouvrages

de Saint-Georges, M.C. (2004). L’éveil de l’artiste dans le thérapeute. De boeck.

Haxhe, S. (2013). L’enfant parentifié et sa famille. Erès Relations.

Michard, P. (2017).  La thérapie contextuelle de Boszormenyi-NagyEnfant, dette et don en thérapie familiale. De Boeck Superieur.

Stéphanie Haxhe
Lire la vidéo

Articles

Haxhe, S. & Montulet, F. (2018). De la séparation à la recomposition. Temps, rythmes, légitimités. Cahiers critiques de Thérapie Familiale et de Pratiques de Réseaux (61), 153-171. 

Haxhe, S., Léonard, S., Casman, M.T., Coste, J., Degey, V., de Saint Georges, M.Ch., De Vos, B., Salingros, C., Vrijens, C. (2018). La fratrie comme nouvelle unité stable? Vers une évolution des pratiques en contexte de placement. Cahiers de Psychologie Clinique (50), 61-85.

Haxhe, S., Cerezo, A., Bergfeld, J. & Walloch, J.C. (2017). Siblings and the coming out process: A comparative case study. Journal of homosexuality DOI: 10.1080/00918369.2017.1321349.

Haxhe, S., de Saint Georges, M. Ch., Michard, P. Heireman, M. (2016). Don et dette de vie à l’adolescence. (Revue) Adolescence, 34(3), 597-605.

Haxhe, S. (2016). Parentification and related processes: Distinction and implications for clinical practice. Journal of Family Psychotherapy, 27(3), 185-199.

Haxhe, S. (2014). La famille, ça s’éparpille. Espace de libertés, Bruxelles : Editions Espace De Libertés, 428.

Haxhe, S. & D’Amore, S. (2013). La fratrie face au « coming-out ». Thérapie Familiale, vol. 34(2), 215-230.

Haxhe, S. (2012). Système individuel et système familial : une mise en perspective des modèles de L. Szondi et d’E. Dessoy. Szondiana, 32(1), 6-24.

Haxhe, S. (2010). Nouvelles fratries ? In D’Amore, S. (Ed.), Les Nouvelles Familles (pp. 223-242). Bruxelles : De Boeck.

Haxhe, S. (2008). La parentification : Etude d’un processus. Thérapie Familiale, 29(1), 175-178.

Haxhe, S. (2002). Le complexe de l’intrus, ou l’effet de l’écart d’âge sur le devenir des membres d’une fratrie. Dialogue, 157,107-116.